Comment organiser une cérémonie religieuse ?

Publié le : 02 septembre 20214 mins de lecture

Dans le monde entier, chaque pays a sa propre tradition pour enterrer les morts. Pour les chrétiens, la coutume, c’est d’organiser une cérémonie religieuse à l’église ou dans un lieu de culte. Cependant, il ne faut pas choisir n’importe quel endroit. Ce dernier doit être le lieu de culte à laquelle le défunt dépendait. Mais avec la tendance moderne, il est, désormais, possible de célébrer religieusement les obsèques dans des lieux choisis par les proches, sans se rendre dans un temple. Quelles sont les procédures à suivre pour l’organisation d’une cérémonie religieuse ?

Le choix de l’endroit pour la cérémonie

Si le décès s’est passé à l’hôpital, généralement, un aumônier peut se déplacer à la chambre mortuaire afin de bénir le corps. Les officiants venant d’autres confessions sont tout de même invités à la cérémonie. Le plus souvent, la prière ne dure qu’une heure ou deux heures. Elle précède la fermeture du cercueil et l’enterrement du corps. Dans certains cas, une bénédiction peut se produire après la fermeture du cercueil. Cette cérémonie se produit dans la salle polyculte de l’établissement. Si c’est pour une crémation, la cérémonie se déroule dans le crématorium. Peu importe la croyance du défunt, les officiants peuvent assister.

Le budget à préparer pour les obsèques religieuses

Le passage dans un lieu de culte impose dans la plupart du temps la présence des porteurs. C’est pour cette raison qu’il est crucial de préparer un budget suffisant. Ce sont les officiants qui précisent la somme exacte de l’offrande. En fonction des demandes des officiants, ce montant peut se verser par un des proches du défunt ou encore par une prise en charge. Dans cette seconde option, la somme est déjà mentionnée dans la facture des obsèques. Sur internet, il est, désormais, possible d’estimer le coût de la cérémonie religieuse et de demander un devis gratuit.

La célébration religieuse et la crémation

Les juifs libéraux et les protestants acceptent, aujourd’hui, la crémation. Les bouddhistes et les hindous la recommandent vivement. Par contre, les catholiques n’acceptent pas cette forme d’obsèques, ils s’y opposent fermement depuis des siècles.

En ce qui concerne les obsèques musulmanes, l’imam a la capacité de se déplacer au cimetière. Si c’est un rite orthodoxe, le pope peut accompagner la famille au cimetière. Si la cérémonie s’organise dans l’église catholique ou protestant, le prêtre ou encore le pasteur se déplace au cimetière. Quoi qu’il en soit, l’organisation de la cérémonie religieuse est décidée par les proches.

 

Plan du site